La soci été secrète des Ninja en Haïti

By: Henri-claude Saint-fleur - March 26 2011, 11:05 AM

Le26 mars 10 11
Bonjour

Une idée à la Police Nationale d'Haïti
pour protéger le Ninja Michel Joseph Martelly.

Alias Sweet Micky juste avant sa victoire probable au Second Tour des Élections présidentielles du 20 mars dernier en Haïti

Il y a deux jours, en cherchant le sens du mot «Ninja» qui, en japonais, signifiait «mercenaire», au cours de l'époque féodale au Japon' j'ai découvert un des principes fondamentaux de cette idéologie.

Voici ce principe résumé en quelques mots : «Le Ninja doit être là, toujours prêt à se battre, sans jamais se faire remarquer.» Je ne sais pas quelle route cette idéologie a suivi pour arriver jusqu'en Haïti. Mais l'idéologie du Ninja est bien présente en Haïti. Et à l'occasion du coup d'État de septembre 1991contre le président démocratiquement et constitutionnellement élu Jean-Bertrand Aristide, les Ninjas d'Haïti ont été particulièrement actifs.

Ces hommes haïtiens déguisés en femmes arabes et japonaises et vêtus de noir et armés de mitraillettes ont semé la terreur et la mort dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince.

D'après ce que j'avais entendu à Miami.

Michel Joseph Martelly, alias Sweet Micky serait un Ninja.

Au cours du coup d'État de septembre 1991, il se serait rendu dans un quartier de Port-au-Prince :à bord d'un bus accompagné de soldats putschistes sous les ordres de l'autre Sweet Micky.

le colonel putschiste Michel François, Il aurait volé plusieurs de chaudières de riz cuit par des Tti-Machann et avec les soldats, Michel Joseph Martelly, le Ninja, l'homme haïtien déguisé en femme arabe ou en femme Japonaise aurait fait un énorme «krazé-brizé».

Puis il rerait remonté le bus et aurait commencé à manger directement à la chaudière le riz volé.

Et se bus serait reparti.

Mais environ 30 minutes plus tard, le même bus serait revenu sur le même lieu où les «Ti-Machann » protestaient encore contre le coup d'État de l'autre Sweet Micky, le colonel putschiste Michel François, MichelJoseph Martelly est ses compagnons, les soldats putschistes auraient abaissé les vitres du buset sorti leurs mitraillettes pour arroser des balles le groupe des «TI-Machann» Suis, le bus serait reparti en laissant sur le pavé plusieurs dizaines de cadavres.

Je ne sais pas si toute cette histoire est vraie.

Mais. À Miami, j'ai même vu des photos de Ninja.

Il y a trois jours, j'ai retrouvédans Ramassé un document écrit en français de France relatant les méfaits des Ninja et parlant de Sweet Micky.

Je pense que, à cause de ces faits très probables et vraisemblables, de nombreuses personnes peuvent souhaiter avoir avoir la peau de Monsieur Michel Joseph Martelly, alias le Ninja,
Je crois aussi que, en se portant candidat à la présidence de la République d'Haïti, le Ninja Michel Joseph Martelly a violé l'un des principes de base de son groupe idéologique : il s'est mis trop en vue.
Par conséquent, le Ninja Michel Joseph Martelly, alias Sweet Micky à la fois un homme dangereux (qui a montré ce qu'il sait faire pendant le coup d'État de 1991) est un homme en danger,
Je pense que la Police Nationale pourrait protéger le Ninja Michel Joseph Martelly, alias Sweet Micky en lui trouvant, avant la proclamation des résultats du Second Tour des élections présidentielles du 20 mars 2011,une place à l'ombre dans un endroit fermé et bien surveillé comme, par exemple, le Pénitencier National de Port-au-Prince, en Haïti.
Bonne journée à vous tous

Psychologue Henri Saint-Fleur

ï,P.S.:Aujourd'hui je me sens comme un Juif qui verrait la présidence de l'État d'Israël sur le point d'être confiée à un Nazi.
N.B,:Le Ninja Sweet Micky est en danger parce que les pauvres de Port-au-Prince voudront le mettre en pièces quand ils sauront que Sweet Micky est l'un des ces hommes déguisés en femmes qui ont semé la terreur en 11991.Mais de plus, les autres Ninjas, coreligionnaires de Sweet Micky voudront aussi pendre le Ninja Sweet Micky parce que Michel Joseph Martelly a fait attirer l'attention sur leur société secrète de Ninjas, de ces mercenaires masculins déguisés en femmes, qui auraient voulu travailler dans l'ombre, comme une sorte de «cinquième colonne».

Seigneur, ayez pitié d'Haïti et de ces Haïtiens.

Que le Ninja Michel Joseph Martelly alias Sweet Micky s, empresse d'aller demander pardon aux organes génitaux de la mère du l'ancien président Jean Bertrand Aristide.

Car ces «malbouriqueries» (substantif tiré du mot haïtien «malbourik»,bien connu dans notre pays d'Haïti.
H.-C.

S.-F,

REPLY

Back to Comments List